Domani – habitats seniors partagés – un complément entre le maintien domicile, la résidence service et l'Ehpad

Comment prévenir les escarres ?

En France, 300 000 personnes souffrent d’une escarre à un âge moyen de 74 ans.

Une escarre peut se former quand une pression est exercée pendant une longue période
sur une zone spécifique. Cette lésion se crée chez une personne alitée ou chez les
personnes âgées en perte de mobilité et d’autonomie.


Comment reconnaître une escarre ?


Une escarre est une rougeur au niveau d’une zone d’appui, cela forme une plaie. L’escarre
se forme au niveau de la peau et des muscles, lorsqu’ils sont compressés sur un plan dur
du fait que les tissus ne sont pas oxygénés, ils se détruisent, formant alors cette plaie. Les escarres sont définies en 4 stades de développement, elles peuvent également être
causées par un frottement ou un cisaillement.

Il est important de prévenir les escarres le plus tôt possible pour les soigner dans les plus
brefs délais afin que la situation n’empire pas.


3 types d’escarre :

  • Accidentelle : lorsque le patient ne parvient plus à se déplacer,
  • Neurologique : il s’agit chez le patient d’une maladie chronique avec une incapacité à se déplacer ou ayant des douleurs lors de déplacements courts,
  • Plurifactorielle : quand le patient a des pathologies existantes avec une hospitalisation de longue durée.

Les zones à risque

Les escarres se forment dans les zones sur lesquelles une pression constante est exercée, certaines zones sont plus à risque que d’autres. Elles peuvent se former en position allongée ou en position assise.

En position allongée, les zones à risque sont :

  • Les talons
  • Le dos
  • Le coccyx
  • Les coudes
  • Les lobes de l’oreille
  • Le sacrum
  • Le derrière de la tête, appelé aussi l’occiput

En position assise :

  • L’omoplate
  • Le sacrum
  • Le coccyx
  • Les pieds
  • Le derrière du genou


Les conseils pour éviter l’apparition d’escarres

Les facteurs à risque, qui provoque les escarres, les plus fréquents sont :

👉 L’incontinence entraîne une macération qui devient source d’escarre
👉 Un affaiblissement soudain, dénutrition, ne se lève plus du tout
👉 Une perte de mobilité
👉 Une peau moins souple

Voici quelques conseils pour éviter l’apparition des escarres.

Vérifier la peau quotidiennement

Vérifier tous les jours visuellement l’aspect de la peau, en effet, prenez le réflexe de contrôler les zones à risques d’apparition des escarres. Les escarres se forment très rapidement, parfois en quelques heures, on peut constater l’apparition d’une escarre.

Pour savoir si une escarre est en cours de formation, il faut appuyer sur la zone rouge et si
au passage du doigt la zone ne blanchit pas, il s’agit d’un début de développement.

Soigner l’hygiène de la peau

L’hygiène de la peau est très importante, se laver au moins une fois par jour pour prévenir la formation d’escarres puisque les corps acides, tels que l’urine et les selles, sont souvent la cause des escarres. Les draps doivent être changés fréquemment pour qu’ils soient toujours secs, pour éviter que la peau soit en contact avec des draps humides, sales et qui ont des plis, le frottement risque d’empirer la situation.

Ne pas masser, seulement effleurer

L’erreur à ne pas commettre est de masser l’escarre, cela risque de l’agrandir, il faut effleurer en effectuant des mouvements circulaires la surface pour éviter les démangeaisons.

L’alimentation et l’hydratation

L’alimentation et l’hydratation sont primordiales, car cela influe la formation des escarres. En effet, il faut boire moins de 2L par jour pour être parfaitement hydratée, mais cela peut être remplacé par des jus de fruits, du bouillon et des soupes. Cependant, il faut éviter les boissons gazeuses de type soda qui s’avèrent être des liquides très sucrés. En ce qui concerne l’alimentation, elle doit être saine et équilibrée. Il est important d’éviter les carences nutritionnelles, si cela est le cas les compléments alimentaires peuvent être prescrits par un médecin.

Diminuer les pressions

Pour diminuer les pressions du poids de votre corps sur les zones à risques, nous vous conseillons de privilégier certaines positions à d’autres. Par exemple, si la personne est alitée en position allongée, un angle à 30 degrés est à privilégier.

En position demi-assise, le buste doit être relevé à 30 degrés, également.

Lorsque vous êtes en position assise ou allongée, le fait de relever les jambes permet de favoriser la circulation sanguine, ce qui est un bon moyen pour prévenir les escarres. Par exemple, en utilisant un fauteuil relax avec un repose-pied permettra cette inclinaison.

Changer de position

Dans les cas où cela est possible, toutes les deux ou trois heures, essayez de vous lever ou de changer de position assise à position allongée, car les mouvements permettent de retrouver une bonne circulation sanguine.

Utilisez des accessoires tels qu’un matelas anti-escarres ou un coussin anti-escarres. Un
fauteuil releveur
aidant à la levée des personnes âgées en perte d’autonomie, cela permet de se relever sans difficultés et d’éviter une immobilisation de longue durée.

Quels sont les stades de l’escarre ?

Les escarres se caractérisent par des lésions touchant la peau, elles impactent différentes
couches de la peau :

  • L’épiderme
  • Le derme
  • L’hypoderme

Mais de même quand l’escarre est au stade 4 cela impactera le muscle voir l’os dans les cas les plus graves.

4 stades d’évolution d’une escarre :

Le stade 1 : une rougeur apparaît au niveau de l’épiderme, elle se caractérise par une rougeur qui ne blanchit pas lorsqu’une pression avec le doigt est faite. Ce stade d’escarre commence à détruire les tissus sous-cutanés, elle va être douloureuse et démanger le patient.

Le stade 2 : à ce stade, l’escarre touche le derme, elle se caractérise sous forme de cloque à la surface de la peau. L’escarre provoque de petits saignements et suintement de la peau sur les zones sur lesquelles la pression est exercée pendant longtemps.

Le stade 3 : à partir de ce stade, c’est l’hypoderme qui est affecté, on constate une
ulcération superficielle de la lésion, n’affecte pas les muscles. Cela engendre une dévitalisation des tissus cutanés, les trois couches sont touchées et il est possible que les tissus noircissent à ce stade.

Le stade 4 : il s’agit ici de l’ulcération de la lésion qui atteint les muscles, voire la partie osseuse de la zone. De plus, en fonction de la zone touchée, la plaie peut s’étendre, cela provoque une escarre profonde.

En suivant les conseils en plus donnés plus haut, les risques de contracter une escarre seront moindres.

Lorsque le stade de gravité de l’escarre est constaté, il faut procéder aux soins. Voyons
ensemble comment soigner les escarres !

Comment soigner les escarres ?

Selon les stades de gravité, vous avez plusieurs soins à effectuer :

Au stade 1 le traitement est de prendre des mesures préventives, c’est-à-dire réduire au maximum les zones de pression. Puis, vérifiez régulièrement l’évolution et l’aspect de la lésion.

Au stade 2 et 3 il faut agir directement sur la plaie en nettoyant avec du sérum physiologique et une compresse par exemple. Ou bien utiliser une pommade trypsine spéciale pour les escarres. Pour protéger les escarres, il existe des pansements spéciaux en tulle gras que vous avez juste à poser sur les zones touchées.

💡 À savoir que le miel est une solution naturelle pour soigner les escarres en plaçant sur la
plaie un mélange à base de miel et de produit antiseptique.

Il est possible de procéder à un traitement chirurgical, mais il s’effectue uniquement sur les
personnes chez qui la peau est élastique et tonique afin que la cicatrisation se passe dans
les meilleures conditions.

Dans le cas d’escarres profondes, la greffe de peau peut être une solution par une intervention chirurgicale.

Si vous arrivez à soigner une escarre, la vigilance est de mise puisque les personnes ayant déjà eu une escarre sont susceptibles d’en avoir d’autres, donc veillez à inspecter les zones à risque. Et à agir en conséquence !

 

Nous tenons à remercier https://www.jeanneetjean.fr/ pour la rédaction de cet article.

Vous souhaitez en savoir plus sur Domani ?

Partager ce post

Voir les articles similaires

Une cuisine familiale​

Des repas faits sur place, dans la convivialité, avec des recettes du terroir et des producteurs locaux. Repas conviviaux préparés et pris en commun Préparation

Cliquez ici pour être rappelé